Accueil / Qu’est-ce que l’interculturalité ?

Qu’est-ce que l’interculturalité ?

Avec la mondialisation, nos sociétés occidentales se définissent par une grande diversité culturelle et ethnique. Cela fait émerger un certain nombre de questions relatives à l’acceptation des différences ainsi que sur notre aptitude à vivre-ensemble.

La notion d’interculturalité représente l’ensemble des interactions entre des cultures distinctes, dans un objectif de respect et de préservation des identités culturelles. Elle permet donc de prendre en compte la différence de l’autre, ceci dans un rapport égalitaire. L’interculturalité est une démarche qui trouve son importance aussi bien dans le monde de l’entreprise, de l’éducation, mais aussi et surtout dans le domaine social et médico-social. C’est pourquoi la formation des professionnels reste une fois de plus nécessaire pour mieux appréhender les différentes cultures et faciliter la cohésion sociale.

Voyons en détail ce que recouvre ce concept d’interculturalité, les obstacles, et la façon dont ces derniers sont surmontés dans les différents secteurs.

Définition de l’interculturalité

L’interculturalité (ou interculturel) a pour but de favoriser la communication entre les différentes cultures et de faciliter leur intégration dans une société donnée. Elle permet ainsi de prévenir les discriminations et de participer à la cohésion sociale. Cela est rendu possible par le dialogue interculturel, le respect réciproque, et le souhait de protéger l’ensemble des identités culturelles concernées. Il ne s’agit donc nullement d’imposer une culture à une autre, mais d’aboutir à la mise en place de valeurs communes.

L’interculturalité valorise la diversité des identités, qu’elles soient culturelles, religieuses, etc. Mais elle prend aussi en considération la culture dominante du pays d’accueil afin que l’intégration des personnes possédant une culture différente ne se fasse pas de manière invasive. Chacun doit pouvoir bénéficier des mêmes droits fondamentaux. 

L’interculturalité se distingue du multiculturalisme 

Le multiculturalisme (ou la multiculturalité) signifie qu’il y a plusieurs cultures qui cohabitent dans un même lieu. Mais il se contente d’additionner les diversités culturelles et de juxtaposer les groupes, ce qui a pour effet d’enfermer chacun dans sa différence. Le multiculturel s’en tient donc à une coexistence. Chaque personne est un élément du groupe auquel elle appartient.

À l’inverse, l’interculturalité se fonde sur l’interaction entre les groupes. Elle fait intervenir la dimension d’intégration en défendant la reconnaissance des différences et en favorisant la recherche de normes communes. Elle facilite ainsi les rencontres interculturelles et l’acceptation d’autrui. La prise en compte de l’individu est essentielle dans l’interculturel à l’inverse du multiculturel ou c’est l’identité communautaire qui domine.

L’interculturalité se distingue de l’assimilationnisme

Pendant longtemps, la question de l’intégration des populations issues de la diversité culturelle s’est posée dans une perspective plutôt assimilationniste. On considérait que ces populations avaient des difficultés, des lacunes du fait de cette différence culturelle. Cette approche a finalement fait l’objet de critiques, car elle ne participait nullement à l’intégration des groupes. Au contraire, elle renforçait même leur ségrégation. C’est de ce constat qu’est née l’approche interculturelle.

Il existe des obstacles à l’interculturalité

Dans un environnement interculturel, des difficultés peuvent survenir du fait du choc des cultures. Plusieurs réactions sont possibles :

L’ethnocentrisme

L’individu a un comportement qui conduit à accorder la priorité au groupe auquel il appartient, il en fait l’unique modèle de référence. Il favorise les normes et valeurs de sa société. Il s’agit d’une attitude inconsciente. Cela peut donner lieu à des préjugés envers les autres peuples. 

La catégorisation

Cela revient à enfermer des individus ou des groupes dans des catégories en accentuant les ressemblances. Cela peut conduire à des préjugés (opinion préétablie, défavorable ou non, souvent imposée par le milieu) mais aussi à des stéréotypes (généralisation qui concerne un groupe d’individus et qui les différencie des autres). L’objectif est de normaliser le rejet envers ce groupe.

Le refus de la nouveauté

Certaines personnes ne voient pas l’utilité d’aller à la rencontre de l’autre parce que cette différence leur fait peur, parce qu’elles jugent cela inutile ou alors car elles redoutent un conflit interculturel.

Face à ces différents blocages, la démarche interculturelle permet de trouver diverses solutions notamment dans le monde de l’entreprise, de l’éducation, du social et médico-social.

L’interculturalité dans l’entreprise

Dans le monde de l’entreprise, des tensions peuvent vite voir le jour lorsque différentes cultures se côtoient (barrière de la langue, traditions, etc.). Cela est d’autant plus visible dans les sociétés qui se développent à l’international..

C’est pourquoi le management interculturel se développe afin de mieux gérer la diversité culturelle et améliorer la cohésion au sein des équipes. Il a pour objectif de favoriser la communication et les échanges entre les personnes de culture différente d’une même entreprise, mais aussi entre les entreprises elles-mêmes ( Par exemple, en Allemagne et en Espagne, les rythmes de travail peuvent diverger, ce qui peut vite créer des conflits entre les collaborateurs tenus de travailler sur un même projet).

 

L’interculturalité en entreprise permet d’adopter un mode de fonctionnement qui met en avant la diversification des profils qui y travaillent. Lorsqu’il est mis en place de manière efficace, le management interculturel permet d’augmenter les performances d’une société en suscitant la collaboration entre les diverses cultures et en tirant le meilleur parti de chacune d’entre elles.

L’interculturalité et l’éducation

L’école est aussi le lieu où l’enfant va rencontrer la différence (altérité). Il va devoir comprendre que sa propre culture n’est pas universelle et qu’il est important de respecter l’autre.

L’approche interculturelle en milieu scolaire a pour but de donner de la valeur à cette différence pour que chaque enfant apprenne des autres. Elle permet ainsi de réduire les effets négatifs qui peuvent résulter d’une incompréhension des modes de vie de certains élèves. Elle se base sur la reconnaissance de la diversité des identités afin de stimuler la communication interculturelle et de renforcer la cohésion.

Les rencontres entre étudiants de pays distincts sont un exemple de démarche interculturelle puisqu’elles incitent à la connaissance de l’autre.

L’interculturalité dans le secteur social et médico-social

Les professionnels du secteur social et médico-social (notamment le travailleur social) doivent composer quotidiennement avec l’interculturalité. En effet, depuis les années 1900, l’arrivée importante de migrants a rendu ce type d’approche nécessaire. 

Aujourd’hui, les intervenants qui accompagnent ces populations s’attachent à faire ressortir les ressemblances entre les cultures, les objectifs communs, la légitimité de modes de vie distincts.

L’approche de l’interculturalité dans le domaine social et médico-social comporte plusieurs phases. Elles permettent de vaincre les obstacles au vivre-ensemble et favorisent la compréhension entre les peuples :

Le professionnel doit faire preuve de décentration pour découvrir l’autre

Les intervenants ont leur propre culture, leurs propres croyances. Ils se doivent de prendre du recul, de la distance par rapport à leurs différents points de vue pour pouvoir se mettre à la place de l’autre. C’est en mettant de côté leur parcours personnel qu’ils évitent tout préjugé, tout stéréotype, et qu’ils peuvent mettre en œuvre des actions adaptées. L’empathie a ici toute sa place. De cette façon, le professionnel peut mieux s’immerger dans l’histoire personnelle de l’autre individu et recueillir les informations nécessaires pour que cette intégration se passe au mieux. 

Le professionnel doit recourir à la négociation et médiation interculturelle

Il doit faire en sorte que des liens de sociabilité s’établissent entre les personnes de cultures différentes et la société d’accueil. C’est grâce à ce rapprochement des points de vue que l’intégration de ces familles sera facilitée.

La mise en place d’une démarche interculturelle dans le travail social permet d’augmenter l’efficacité de la prise en charge des usagers, et les professionnels travaillent également dans de meilleures conditions.

Mais dans une société où l’hétérogénéité culturelle est de plus en plus importante, ces intervenants doivent être solidement formés pour pouvoir intégrer la dimension interculturelle dans leur activité. 

La formation est l’élément essentiel d’une approche interculturelle efficace

Les professionnels sont de plus en plus confrontés à la problématique de l’interculturalité et parfois même à l’inadaptation de leurs pratiques. Ils peuvent se retrouver démunis face à un public en détresse, qui a besoin de s’intégrer au plus vite dans le milieu qui l’entoure.

Chez Epsilon Melia, nous avons créé plusieurs formations à l’interculturalité pour permettre aux intervenants du secteur social et médico-social d’appréhender les situations multiples qu’ils peuvent rencontrer du fait de la pluralité des identités, et d’adapter leurs modalités d’intervention sociale :

Vous souhaitez obtenir plus d’informations ou être accompagné(e) dans le choix d’un programme ? N’hésitez pas à nous contacter.